Un mot de Natasha

Natasha Turovsky, directrice artistique

Je suis certaine que je ne suis pas la seule qui souhaiterait avoir plus de 24 heures dans une journée; en fait, 48 heures, ce serait le minimum! Le temps nous manque toujours et nous avons tellement de choses à faire, en plus de tout ce que nous devons et voulons faire. Il y a tant à faire, tant à voir et tant de musique à écouter… Le fait d’avoir quelques jours de plus par semaine ou quelques mois de plus par année serait certainement un rêve devenu réalité!

Vous trouverez un peu de magie cachée dans notre septième saison, car devinez quoi? Elle comprend 24 mois! Les 12 glorieux mois des Quatre Saisons de Vivaldi et les 12 magnifiques mois des Saisons russes de Desyatnikov.

Notre saison se promet d’être non seulement magique, mais également éducative, car nous apprendrons comment compter de 1 à 111 : nous commencerons par La Petite Suite pour cordes de Nielsen, opus 1, et passerons par l’amusant Concerto pour deux pianos et orchestre de Poulenc, pour conclure avec le brilliant Quintette à cordes de Brahms, opus 111.

Également dramatique, notre saison relatera aussi la relation et l’amour qui existait entre Tchaïkovsky et sa mécène Nadezhda von Meck, témoignant de leurs 13 années de correspondance.

« Adam’s Lament » de Arvo Pärt, une œuvre d’une grande spiritualité, se doit d’être également magique, éducative et dramatique!

La saison se conclura par les différents visages de l’âme juive, tant spirituelle que festive, avec la Prière de Bloch, « One day of an almost ordinary life » d’Ichmouratov et quelques-uns des plus beaux airs de la musique klezmer!

Nous sommes très reconnaissants de partager cette saison magique, éducative, dramatique, spirituelle et festive avec de fantastiques solistes et comédiens invités, dont quelques-uns sont venus de l’autre bout du monde, et d’autres de l’autre coin de la rue, pour se joindre à nous!

Bienvenue à notre septième saison!